Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

CHAMPS-ELYSEES
champs-elysees

La pièce sur Marilyn Monore commence bientôt toutes les infos sur: http://vladimir.pronier.free.fr/lecrepuscule.htm
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Blog
- Vuépris
- Moije
- CE

5 DERNIERS ARTICLES
- Le Crépuscule d'une étoile
- A bord du Darjeeling limited
- Sans arme, ni haine, ni violence
- Les randonneurs à Saint-Tropez
- Anaïs en concert – The Amber Project
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Le Crépuscule d'une étoile
- Il y a longtemps que je t'aime
- Anaïs en concert – The Amber Project
- Deux soeurs pour un roi
- J'ai toujours rêvé d'être un gangster

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
<< Décembre >>

BLOGS FAVORIS
1.Mondesparalleles
2.Fictionnary
3.Lesmoutonsdepanurge
Ajouter champs-elysees à vos favoris

LIENS FAVORIS
- Photos d'Italie
- Photos du Vietnam par toine
 Des hommes d'Etat Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Trois hommes vus par les yeux et la plume d'un quatrième.

Trois hommes. Le passioné, qui se sent investi d'une mission. L'ambitieux qui ne pense qu'à une chose conquérir le pouvoir et qui craint tout ce qui pourrait l'empècher d'y arriver. Le las, le pouvoir il connaît, il a passé sa vie à le traquer et maintenant qu'il l'a, il n'en fait plus rien et il attend la fin. Le quatrième, un père, un mari, qui va laisser de côté femme et enfants pour tenter d'aider le premier dans sa mission.

Bruno le Maire conseiller puis directeur de cabinet du premier ministre Dominique de Villepin, fréquentera pendant plusieurs années jusqu'à plusieurs fois par semaine, Nicolas Sarkozy, candidat, et Jacques Chirac, Président de la République.

A chaque page, on sent l'admiration que porte le conseiller à l'homme à la crinière d'argent. C'est certainement l'un des principaux défauts du livre. On doute ainsi de l'objectivité d'une partie de ces propos. L'autre sont peut-être les appartés familiaux (les week-end et les vacances en famille, le détachement obligé d'une certaine vie pour s'investir dans l'autre) et culturels (livresques et musicaux) qui ont les défauts de leur qualité, certes ils apportent des bouffés d'air, des grands angles à une vision politico-politicienne mais ils diluent un peu le propos dans un littérature allant vers le pompeux (pas jusqu'à faire du Villepin, ce salmigondis illisible, tout de même). Ainsi la main de son fils comparée à, je cite, "une algue échouée sur le sable".... La métaphore n'est pas très heureuse et tend vers le ridicule... Mais le principal regret et surtout que la fin (le livre commence le 1er janvier 2005 pour se finir le 6 mai 2007), la dernière année est éxpédiée en quelques pages (80 pages sur près de 450).

Reste, un aspect "A la maison Blanche"... être dans le coeur du pouvoir, dans les entrailles des prises de décisions. Et le constat n'est pas brillant... loin de là. Des décisions prises sans réflexions, empreintes d'amateurisme. Un Chirac, vieux et malade, qui se fout gentiment de tout. D'une telle lassitude, toujours à dorer la pillule, à caresser tout le monde dans le sens du poil. Comme perpetuellement en campagne au salon de l'agriculture à caresser le cul des peaux de vaches de la politique... Et Sarko... Un phénomène. Omnibulé par la présidentielle, fomantant complots sur complots, coup de couteau dans le dos sur coup de couteau, paranoïaque comme ce n'est pas permis, ne feignant même pas l'intérêt, passant son temps à envoyer des sms sous la table des déjeuners de la majorité, rituels hebdomadaires. Bruno le Maire, rend parfaitement bien le phrasé saccadé et redondant de Sarko.

Rien de très ragoutant donc. Surtout qu'en tant qu'enfant de Neuilly, le Maire défend bec et ongles, CPE, état d'urgence contre les émeutes et privatisations...

On se demande comment les médias ont pu pendant si longtemps se laisser berner par l'homme du bling bling, ou ne soyons pas naifs, comment ont ils pu le soutenir si longtemps... On se réjouirait presque du retournement de veste général des derniers jours qui vient avec les mauvais sondages... Si ce n'était le constat qu'il n'y a plus d'hommes politiques dignes de confiance, plus de journaliste intègres, mais plus que des caresseurs de tous poils, les yeux rivés sur les sondages... Un monde gouverné par les communiquants et les sondeurs... Le constat est amer... Mais au moins, il a le mérite d'être posé...

Vous faites quoi le 9 et le 16 mars ??. Ah, si, j'oubliais, vous voter !! 

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-02-2008 à 18h11

 Notre univers impitoyable Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Une boîte d'avocats d'affaires. Un associé meurt étouffé sous l'abasence de regards de ces collègues. Les deux mieux placés pour avoir son poste sont un homme et une femme, les deux facettes d'un même couple. Alors où c'est lui qui a le poste et il couchera avec sa secrétaire pendant qu'elle tombera enceinte constament et élevera les gosses. Où c'est elle qui l'a, et après avoir joué de ses charmes, elle finira par couché avec le patron, tandis que son compagnon trafiquera ses pilulles pour la faire tomber enceinte... Alors pourquoi, bon dieu, ce couple aussi cliché, devrait-il l'avoir ce poste ? Hein, pourquoi ?

Passé la beauté respective de ce gentil couple (dans la vie aussi, la promo du film ne pouvant se baser sur rien de sérieux, rabache ce détail...), on sombre dans la bétise et les plus beaux ramassis de clichés. D'ailleurs la fin qui n'en n'est pas une est d'un pessimisme achevé sur l'âme humaine... du genre autant ne pas combattre, c'est perdu d'avance...

Reste pour sauvé le film, la bonne idée de sa mise en scène (bon, c'est pas nouveau, nouveau... mais au moins c'est un peu original), alternant le la version elle et la version lui... (sauf que ça s'enmèle un peu les pinceaux, dans la dernière scène). Mais surtout les seconds rôles, le collègue frustré sexuel et la soeur féministe pyscho-rigide. Quand à Thierry Lhermitte, il aura montré dans sa carrière toute la palette d'un incroyable talent de jeune beauf à vieux beau... lol.

Heu, bon, c'est pas si nul... mais est-ce que ça vaut la peine de se déplacer ? Non !!

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-02-2008 à 17h23

 Benjamin Gates et le livre des secrets Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Le fils d'Indiana Jones, croisé avec James Bond, Mr Phelps et Lara Croft revient (il faut dire aussi que son père, est l'avant dernier et le père de la dernière...), et son oncle (mais bon, ce n'est pas vraiment le sujet).

Un mystèrieux bout du carnet de Booth (l'assassin de Lincoln) réapparait dans les mains d'un type pas très clair (Ed Harris). A en croire ce papier, l'ascendant des Gates serait le cerveau de l'assassinat. Ni une, ni deux, père, fils, assistant et ex-petite amie partent à la recherche de preuves pouvant le disculper. Ca passe par la statue de la liberté du quai de scène (tiens, tiens, ça me rappelle une autre histoire...), le bureau à titroir secrets (la scène la plus intéressante du film, à mon avis) de la reine Elisabeth à Buckingam, le jumeaux d'i-celui dans le bureau oval de la Maison Blanche, l'enlévement du Président des USA dans l'ancienne résidence de Lincoln, la bibliothèque du Congrés et une cité amérindienne d'or cachée sous le mont Rushmore....

Donc beaucoup de chose se passent, qui vous évite à refléchir trop à la crédibilité de ce qu'on voit... L'enlèvement du président très Kennedyen, la cité inca ou aztéque cachée en plein nord des usa, etc... Mais la quantité primant sur la qualité, les moments IndianaJoneseques étant assez réussis (l'évasion de la cité d'or), on se prend assez au jeu. Surtout que Diane Kruger est bien sympathique.

Mais bon, pour dix mille fois plus de plaisir, je vous conseille de trouver sur Internet les premières images d'Indi IV qui en à peine quelques secondes font plus vibrer que le pâle Ben Gates...

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-02-2008 à 17h09

 Juno Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Le meilleur film du moment !!!

Juno est une ado intelligente et pleine de répartie. Alors qu'elle s'est jeté sur le garçon qu'elle aime (sans encore le savoir) pour lui voler son pucelage. Elle s'est faite attraper par le système de sécurité (un airbag qui te pousse dans le ventre pendant neuf mois et fais Ouinn à la sortie...). Après avoir hésité pour l'avortement (et comme le foetus à des ongles), elle se décide de le garder mais pour le donner à un couple malheureux (magnifique Jennifer Garner), sauf que le couple est peut-être plus malheureux qu'il n'y parait...

Le film à l'humour incisif est porté par l'excellente Ellen Page (mais elle bénéficie d'un personnage en or), soutenue par des seconds rôles magnifiques (dont Allison Janney, la CJ d'A la maison Blanche, en belle-mère pugnace). On rit, on pleure même (ou alors c'est que vous n'avez pas de coeur...), mais on rit beaucoup plus qu'on ne pleure. Le film est tout simplement excellent. Le générique est superbe et la BO à tomber (une sorte de country joyeuse), tellement qu'il n 'y a plus aucun album dispo à la FNAC en sortant (et on est deux à vouloir l'album...).

Un vrai petit bijou. Un des ces films qui donne la pèche et l'envie d'être amoureux...

A voir absolument !!

 

Et en prime le générique...

  Lire le commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 11-02-2008 à 00h07

 Astérix aux jeux olympiques Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Oubliez toutes les critiques assassines que vous avez lues ou entendues, ce film n'est pas la nullité qu'on vous promet. Certes, il n'a pas grand chose à voir avec la comédie canalplusienne qu'était le deuxième, mais il est tout de même beaucoup plus réussi que le premier (film du dimanche soir...). D'ailleurs pour copier le premier il remplace Laeticia Casta qui faisait une figuration de luxe par la très jolie Vanessa Hessler (Ouh ! Ouh !)(plus connu sous le nom d'Alice...).

Le scénario est collé sur la BD, mais manque un peu de rigueur. Il picore dans d'autres épisodes (avec la réunion de druides), il commence des gags sans vraiment les terminer et surtout donne une place beaucoup trop présente à des seconds rôles... L'amoureux Stéphane Rousseau, le pleutre Elie Sémoun, l'insupportable Franc Dubosc, l'Immonde Brutus-Benôit Poelvoorde, le Bellâtre César-Alain Delon... Astérix-Cornillac (excellent dans sa gestuelle) et Obélix-Dépardieu (un des ses meilleurs rôles) en sont réduits à faire de la figuration. Dommage... Même José Garcia et Alexandre Astier, n'en sortent pas indemne.

Pour ce qui est de l'humour, il est surtout à base de chansons... sans doute plus adaptable dans les versions étrangères que les blagues franco-française du deuxième. Néanmoins, le dernier quart d'heure, si nul, scénaristiquement parlant et le plus jouissif avec la pléïade de guest stars sportif qui font leur apparition (encadré par l'excellent Djamel).

Un film sympathique mais pas hilarant, un comix quoi (dans le sens adaptation de BD du terme... ). Et il nous offre même quelques gros clin d'oeil cinématographique (Ben Hur, of course et même Star Wars...).

  Lire les 2 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 10-02-2008 à 23h50


|<< <<<  2   3   4   5   6  | 7 |  8   9   10   11   12   13  >>> >>|

Catégorie :
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 06-01-2007 à 21h13 | Mis à jour le 12-05-2008 à 13h27 | Note : 6.28/10